BEYOND NUMBERS

Accompagner les SME dans la dynamisation d’une économie locale durable et prospère

Accompagner les SME dans la dynamisation d’une économie locale durable et prospère

Le rôle des SME dans la création de richesse ne saurait être sous-estimé ; leur participation est essentielle à la dynamisation d’une économie locale durable et prospère. Ainsi, la MCB a élaboré une offre spécialement pour elles en réponse aux enjeux soulevés par le rapport Lokal is Beautiful.

Imaginez votre compte en banque le jour où votre salaire est versé. Et imaginez les jours qui suivent quand ce même compte se vide, lentement mais sûrement, pour honorer vos dépenses. Une telle situation devient vite insoutenable s’il n’y a aucun changement qui s’opère ; soit vous vous assurez d’augmenter votre revenu ou vous réduisez vos dépenses. Idéalement, vous faites les deux.

Le même principe est applicable pour une entreprise ou un pays. Et c’est exactement ce qui est en train de se passer dans les comptes de Maurice.

Ce constat sans appel est posé par l’étude sur les fuites économiques commanditée par la MCB, intitulée Lokal is Beautiful. Les résultats détaillés ont été rendus publics en janvier dernier, au cours d’une conférence tenue au Caudan Arts Centre. Cet événement en deux parties faisait un constat de la situation avant de débattre de la manière la plus efficace d’apporter des solutions durables au problème avec les parties prenantes de l’économie mauricienne.

Après les discussions, l’heure est maintenant aux actions. Comment augmenter notre richesse et en même temps, dépenser moins ? Le défi auquel la MCB a dû faire face était d’imaginer une manière cohérente de mettre en pratique les solutions déjà contenues dans le rapport (disponible sur : www.lokalisbeautiful.mu).

La solution proposée par les experts qui ont mené l’étude était la suivante : faire multiplier les sous qui entrent en les faisant circuler localement. Cela veut dire booster l’économie locale en produisant plus, mais de façon durable. Mais pour ce faire, il faut toutefois que les sous passent un moment à Maurice au lieu de quitter le territoire aussitôt arrivés.

Ainsi, il faudrait investir dans de nouveaux secteurs ou de nouvelles manières de faire dans les secteurs existants afin de produire autant que possible ce dont on a besoin, que ce soit en termes de produits ou de services.

En d’autres mots, créer une île qui fabrique, qui est circulaire et qui est smart. Mais en ces temps où il y a un vrai problème de ressources naturelles et où le changement climatique guette, la fabrication ne se fait plus de la même façon. C’est-à-dire qu’il faut utiliser un maximum de matières recyclées dans la fabrication afin de générer moins de déchets, dépendre moins des ressources non renouvelables puisque non soutenables et le faire en utilisant la technologie de façon optimale. Le bien-être et la sécurité de l’employé prennent aussi un rôle plus important.

Dans cette optique de dynamisation de l’économie locale, tous les acteurs économiques seront appelés à jouer un rôle, mais les défis sont plus grands pour les petites et moyennes entreprises (SME), puisqu’elles ne disposent pas des mêmes ressources et facilités que les grandes.

C’est pourquoi la MCB a imaginé une offre adaptée aux SME pour les accompagner dans cette aventure de transformation. Cette offre s’appelle le Lokal is Beautiful Scheme, une facilité de financement à taux bonifié pour ceux qui veulent s’engager dans cette nouvelle ère de l’entreprenariat, ainsi que contribuer à une économie durable et prospère pour Maurice.

Mais pas que. Car outre le financement, une SME fait face à des défis propres à sa taille, notamment un manque de structure, un manque de réseau et un manque de projection sur l’avenir. Un vrai accompagnement aux SME passe donc par la création d’un écosystème qui leur permettra d’opérer de manière fluide.


Lokal is Beautiful Scheme

Le Lokal is Beautiful Scheme est une offre proposée uniquement aux SME afin d’accorder du financement à un plus grand nombre d’entrepreneurs et aussi d’encourager de bonnes pratiques au niveau des entreprises. Les bénéficiaires réduiront leur empreinte en ayant un business à impact positif. Le Scheme a aussi une dimension flexible notamment en termes de secteur et de sécurité. Cette flexibilité est essentielle pour la création de nouveaux modèles économiques basés sur des idées novatrices, et qui nécessitent souvent plus de temps pour leur mise en place.

  • Le Lokal is Beautiful Scheme s’adresse à toutes les SME (avec un chiffre d’affaires de Rs 2 millions à Rs 50 millions) existantes (qui ont un minimum de 18 mois d’activité) et qui opèrent dans les secteurs suivants : manufacturier, agricole, agriculture bio, recyclage, gestion de déchets, services et technologie.
  • Il s’agit d’un prêt à taux bonifié — 5,75 % + 1 % ou 2 % selon le cas -, dépendant du nombre de critères respectés. Si l’entreprise satisfait un, deux ou trois critères, le taux directeur sera de 7,75 %. Si l’entreprise satisfait plus de trois critères, le taux directeur sera de 6,75 %.
  • Afin de déterminer leur éligibilité au Scheme, les secteurs sont regroupés en trois catégories : FABRICANT, CIRCULAIRE et SMART.
    • Fabricant — les entreprises impliquées dans la transformation des matières premières pour créer des produits à valeur ajoutée.
    • Circulaire — les entreprises qui recyclent, réutilisent ou transforment des produits usés.
    • Smart — les entreprises qui créent de la valeur en utilisant la technologie, les platesformes peer-to-peer, le blockchain ou l’intelligence artificielle.
  • Éligibilité : Dans les catégories Fabricant et Circulaire, pour être éligible, au moins 80 % du produit fini doit avoir été manufacturé localement. Et pour la catégorie Smart, le personnel de l’entreprise doit comprendre au moins 75 % de Mauriciens.
  • Une fois jugée éligible, l’entreprise devra démontrer qu’elle est conforme aux six critères établis. Le taux d’intérêt du prêt est lié au nombre de critères respectés. Plus il y en a, moins le taux d’intérêt est élevé. La conformité sera déterminée par un questionnaire suivi d’une site visit à des fins de vérification.
  • Pour les catégories FABRICANT et CIRCULAIRE, les entrepreneurs doivent, entre autres, démontrer que leurs opérations tiennent compte de la gestion énergétique et/ou des émissions de gaz à effet de serre, la gestion des ressources en eaux (Water Management), la gestion du matériel utilisé/des déchets, la diversité hommes-femmes dans leur personnel, la santé, la sécurité et le bien-être des employés et s’ils ont ou pas du personnel dédié au contrôle d’au moins un des critères.
  • Pour la catégorie SMART, les entreprises doivent démontrer si elles ont des mesures en place pour gérer leur consommation énergétique et/ou émissions de gaz à effet de serre, si elles prennent en compte la conscientisation écologique dans les activités ou services qu’elles offrent, si elles ont des mesures en place pour assurer la sécurité et la confidentialité des données, de même que la santé, la sécurité et le bien-être des employés. La diversité hommes-femmes dans le personnel sera aussi prise en considération.