Dominic Provençal : « La coopétition sera un levier de relance pour nos PME »

Dominic Provençal : « La coopétition sera un levier de relance pour nos PME »

Les PME font aujourd’hui face à plusieurs défis qui ont un impact direct sur leurs activités et leur santé financière. Dominic Provençal, Head of Business Banking de la MCB, fait le bilan et identifie les tendances qui pourraient aider nos PME à se réinventer.

On parle beaucoup du soutien aux PME dans le cadre de la relance économique. Quels sont les principaux défis auxquels font face aujourd’hui les PME ?
Avec la crise actuelle, le contexte dans lequel évoluent les PME s’est beaucoup dégradé. Les défis qu’elles ont à relever ont un impact stratégique sur leurs activités et leur cashflow. Aujourd’hui, les PME font face à un repli de la consommation locale (alors que 40 % des PME évoluent dans le secteur du détail), à une augmentation des délais d’approvisionnement en raison d’une rupture au niveau de la production mondiale et de l’acheminement du fret, et à la dépréciation de la roupie qui a eu un impact considérable sur les marges – si une entreprise veut rester compétitive, elle ne peut pas répercuter la totalité de cette charge sur ses clients. En dernier lieu, je mentionnerai aussi la fermeture des frontières qui a impacté nos clients, tous secteurs d’activités confondus.

Certains commerces de proximité et de e-commerce ont su tirer leur épingle du jeu. Est-ce que cela va durer ?
C’est une tendance mondiale qui n’a fait que s’accentuer depuis le début de la pandémie. Cela démontre la capacité de nos PME à se réinventer et être à la page. Si on se projette en se basant sur ce qui s’est passé ailleurs, notamment avec la croissance exponentielle de géants tels que Amazon, Alibaba et eBay, je pense que nous verrons de plus en plus d’e-players émerger dans notre écosystème local. Néanmoins, j’estime que les deux modèles de distribution, c’est-à-dire le commerce en ligne et le commerce de proximité, sont appelés à évoluer ensemble afin d’offrir un plus grand choix aux consommateurs.

La relance économique sera-t-elle aussi définie, selon vous, par des changements de comportement de la part des consommateurs ?
À mon humble avis, deux tendances méritent l’attention des PME. Premièrement, on constate une baisse du pouvoir d’achat des ménages, ce qui fait que les consommateurs vont davantage privilégier les produits essentiels et ceux qui ont un bon rapport qualité-prix. Et puis, il y a une forte tendance des consommateurs à favoriser les produits sustainable et eco-friendly. Il est donc du ressort de nos PME de faire évoluer leur business model afin d’appréhender ce changement de comportement et saisir ces opportunités. Elles ont également tout intérêt à collaborer davantage pour proposer des produits et services de qualité, à des prix compétitifs et soucieux de l’environnement. Je suis convaincu que la coopétition sera un véritable levier de relance pour nos PME.