Un tee avec Pierre Pellegrin

Un tee avec Pierre Pellegrin

Il est le gagnant de la catégorie pro du « MCB Order of Merit », la ligue de la Mauritius Golf Federation. Mais oubliez l’idée préconçue que vous vous faites d’un golfeur. Pierre Pellegrin se joue un peu des codes. Sans prétention, ni revendication et toujours avec le sourire.

Entre deux circuits, le jeune homme fait tourner sa playlist progressive, dévore bien trop de vidéos sur la toile et se perd dans les pages de la biographie de son idole, le boxeur (oui, boxeur) Canelo Álvarez. À 16 ans, après un passage prometteur sur le terrain de foot, Pierre botte en touche. La remise en jeu se fera sur le green.

« Ma première fois au golf, impossible de frapper la balle ! C’est précisément ce qui m’a poussé à continuer. Le challenge. » À 23 ans, soit sept ans à peine après son premier tee shot, il s’envole pour l’Afrique du Sud pour y poursuivre une carrière de golfeur professionnel. Commencer tard ? Zéro handicap ! Son esprit de compétition et sa rigueur compensant ce qui lui manque en années de jeu. « M’entraîner est devenu une seconde nature, de 8 à 12 heures par jour ! »

Après avoir décroché son diplôme à la TGSE Paul Mackenzie Golf Academy à Cape Town, remporté le Namibian Open et le Rogers Indian Ocean Amateur Golf Open, Pierre vise le Sunshine Tour – l’un des six plus grands circuits de golf professionnel masculin au monde, qui se dispute en Afrique australe. « J’ai les capacités et le soutien qu’il faut pour y arriver. Mon coach, ma famille, mes sponsors… le golf est un sport d’équipe lorsqu’on considère tous ceux qui contribuent à ma réussite ! »

Aucun bunker ne l’arrête. Ni le sacrifice d’une vie sociale, ni l’injonction d’une hygiène de vie sans compromis. Et pour cause, chez les Pellegrin on est sportif de père (athlète) et de mère (joueuse de squash) en fils. Actuellement classé 2068e mondial, Pierre se donne cinq ans pour rejoindre le club des 100. Et c’est tout le mal que nous lui souhaitons.