PME : 1 + 1 = 3

PME : 1 + 1 = 3

La performance des micro, petites et moyennes entreprises (PME) est un indicateur clé de la santé de notre économie, aussi bien que de la qualité de notre tissu social.

Une PME c’est le rêve d’un entrepreneur qui se concrétise, c'est l'histoire d'un business familial, c'est le labeur d'un commerçant de proximité, c'est un visage que l’on reconnaît - qui inspire la confiance et le respect. Et c’est précisément ce que nous célébrons en ce 27 juin, à l'occasion de la Journée des micro, petites et moyennes entreprises.

Nous avons affaire, en moyenne, à deux PME par jour. La boulangerie du quartier, une PME. La compagnie de construction de votre nouvelle maison, une PME. Votre salon de coiffure du samedi, une PME. Votre magasin d’électronique préféré, une PME. Ces entrepreneurs nous facilitent la vie au quotidien, tout en s'appliquant à gagner la leur, dans un contexte qui comporte son lot de défis – pandémie, guerre en Ukraine, hausse des prix…

L’inflation a fait couler beaucoup d’encre cette année. Et pour cause, elle n’épargne personne. Selon des études américaines, elle constitue un des facteurs qui affecte le plus les PME. Un entrepreneur sur trois la considère comme la préoccupation majeure de son entreprise. Le phénomène a toujours existé et est, somme toute, normal. Les experts vous le diront, une inflation raisonnable est saine pour l’économie et son absence peut, au contraire, la fragiliser. Le problème survient lorsque le taux grimpe en flèche sur une très courte période, comme nous l’avons récemment vécu. Le pouvoir d’achat des consommateurs accusant une baisse subite, il devient impossible pour les PME de refléter les coûts additionnels qu’elles essuient elles-mêmes sur leurs biens et services.

Face à une telle situation, une solution drastique s’impose : les PME doivent se réinventer. Repenser leur business model afin de dégager des marges acceptables, rester compétitives et assurer leur pérennité.

L'excellence et l'innovation, en réponse à la mondialisation

Si se réinventer requiert parfois une réflexion de fond, quelques réponses s’imposent comme une évidence dans le contexte actuel. La digitalisation fulgurante que le monde a connue a établi de nouveaux standards sur un marché concurrentiel qui s’étend désormais à l’échelle planétaire.

Pour rester compétitives, les PME doivent avoir des prises de position fortes dans une économie extrêmement connectée, tout en surfant cette vague digitale. Il devient impératif :

  • D’avoir une présence sur les plateformes digitales - site web, e-commerce, réseaux sociaux, moteurs de recherche.

  • D’automatiser les procédures internes – ligne de production, inventaire, comptabilité, recrutement.

  • D’offrir plus de facilité dans la relation client avec des solutions digitales de paiement - paiement par carte bancaire, QR Code, paiement mobile, paiement sans contact (qui a enregistré une croissance de plus de 165 % de janvier 2021 à janvier 2022, alors que le nombre d’utilisateurs ayant effectué un achat en ligne avec leur carte a augmenté de 43 %).

La digitalisation permet aux entreprises de gagner en efficacité et d’assurer une continuité de leurs activités, en toutes circonstances. S’ouvrir à cette panoplie de solutions digitales permet, par ailleurs, aux PME de réinvestir leur temps, cette ressource inestimable, dans ce qu'elles font de mieux : leur métier.

La valorisation du savoir-faire local, en réponse à la fuite économique

Notre rapport Lokal is Beautiful a fait résonner ce message très fort autour de l'île : achetez local, il en va de la santé de notre économie ! Collaborateurs ou consommateurs, nous avons tous un rôle citoyen à jouer auprès des entreprises mauriciennes.

Le gouvernement prévoit dans son nouveau budget de donner du poids à cette démarche. Les grandes entreprises et conglomérats du pays qui privilégieront des prestataires et fournisseurs locaux, bénéficieront de déductions fiscales d'autant plus avantageuses.

En tant que partenaire financier des PME, la MCB s'engage, quant à elle, à les accompagner bien au-delà de ses services bancaires. Parce qu’elle croit fermement au potentiel des entrepreneurs mauriciens, elle les aide à structurer et faire grandir leurs projets et leur ouvre des portes vers de nouveaux marchés, à travers sa plateforme PUNCH.

L’incertitude a fait place à une nécessité : se reconnecter, se parler, se soutenir. PUNCH rassemble une communauté d’entrepreneurs qui ont tous à cœur une philosophie : « collaborer plutôt que se concurrencer ». Centre d’information, point de contact avec des experts de divers domaines (comptabilité, marketing, RH…), pool de prospects B2B et d’investisseurs potentiels, les entreprises y trouvent des ressources précieuses à la croissance et la pérennité de leurs ambitions.

Pour s’épanouir pleinement, accroître sa profitabilité et assurer sa survie, une PME a besoin d’une structure à toute épreuve, d’une stratégie finement pensée, mais également de partenaires de confiance. Qu’ils soient clients, conseillers ou fournisseurs, la qualité du tissu social qui se forme autour de nos PME aura un impact déterminant sur leur performance.

L'équation est simple : 1+1 font 3, lorsque nous nous serrons les coudes et privilégions la solidarité pour créer de la valeur.

Author

Dominic Provençal

Head of Business Banking

Dominic has spent the past 20 years working in the banking sector in different and varied roles. He has been appointed as Head of Business Banking at MCB Ltd in 2020, helping SMEs develop their wealth and in turn positively contribute to the growth of the economy. Dominic is a Chartered Management Accountant (CIMA/CGMA) and holds an MBA from The University of Manchester-Alliance Manchester Business School.